Taï Chi

 

Le cabinet Yun Chen propose des cours de Taichi chuan privés, individuels ou en petits groupes de 4 personnes maximum. Cours d'une heure. Le praticien et enseignant donne également des cours collectifs pour l'association Xing He à Fouilloy

 

Le Taïchi Chuan

 

Les Arts Martiaux Externes appartiennent au courant Bouddhiste et proviennent du Monastère de Shaolin.

 

Les Arts Internes sont essentiellement rattachés aux courants taoïstes et proviennent du Mont Wudang en chine. Les origines profondes du taichi chuan sont étroitement liées au Qi gong (gymnastique énergétique chinoise). Ils se caractérisent par la conduite et la maîtrise du souffle et de l'énergie interne grâce la pensée. La pratique se fait en toute décontraction et avec lenteur, chacun peut donc s'exercer toute une vie.

 

Le Tai-chi-chuan ou taï chi ou taïji quan (chinois traditionnel: 太極拳 ; simplifié 太极拳 ; pinyin: tàijí quán, est un art martial chinois doux et relaxant, appartenant au Nei jia (arts du poing interne, style interne) contrairement au Wei jia (art du poing externe, style externe).

 

Taiji signifie faîte suprême ou grand faîte dans le sens «Tao, mouvement, mutation ». Quan signifie poing en référence aux arts du poing, du combat.

Le taijiquan est donc un art martial et une pratique de réalisation liée à la pensée philosophique chinoise.

 

Pour bien saisir ce qu'est le tai-chi, il faut savoir qu'il forme avec le Qi Gong, l'une des cinq branches de la Médecine traditionnelle chinoise (MTC) : - celle des exercices énergétiques de santé corporelle et spirituelle. - les quatre autres branches sont l'acupuncture, la diététique chinoise, la pharmacopée chinoise (herbes médicinales) et le massage Tui Na. Il s'est avéré particulièrement efficace pour traiter l'excès de pression artérielle, la dépression, l'hyper-tension, ainsi que les troubles cardio-vasculaires. Développé sur la base de la théorie yin/yang, l'aspect yang de cette pratique cultive le maintien de la force et de la santé, en particulier pour les articulations et les organes.

 

L'aspect yin assure le stockage de l'énergie interne (au dantien), par le contrôle de la respiration, grâce à la concentration de l'esprit et à l'élévation de la vitalité spirituelle.

Cette dynamique vision énergétique chinoise de la culture du corps et de l'esprit, harmonisant bien-être et mieux-être, mais en même temps beauté et santé; permettra à chacun d'entre nous de retrouver le meilleur de lui-même, dans la pratique quotidienne.

Toutefois, cet art martial souple du travail de l'énergie interne, peut s'avérer redoutable en combat, pratiqué par un adepte expérimenté.

 

Les mouvements ont à la fois une connotation martiale (esquives, parades, frappes, saisies…) et énergétique ; ils ont été créés et travaillés par des moines guerriers taoïstes.

Le tai-chi-chuan se pratique souvent à mains nues mais est associé à des arts utilisant des armes (éventail, épée,sabre, lance bâton…).

Il existe de nombreux styles dont 5 majeurs, que nous pourrons étudier au fil des cours, des stages et ateliers proposés par nos enseignants :

Le style Yang est le plus pratiqué, viennent ensuite les styles Chen, Wu, Sun, et le style Li. Il existe également d'autres styles anciens comme le Zhaobao. Le Xingyi quan et le Bagua Zhang, ils appartiennent également aux courants internes.

Plusieurs auteurs accordent à Zhang Sanfeng, un moine chinois ayant vécu au XVIe siècle (ou peut-être au XIIe siècle), d'avoir créé les 13 postures de base du tai-chi.

On dit que Sanfeng se serait inspiré d'un combat entre un oiseau et un serpent pour concevoir les enchaînements. Le serpent aurait triomphé grâce à sa lenteur, à sa souplesse et à ses mouvements arrondis qui donnèrent peu d'emprise à son adversaire. A noter qu'il existe cependant d'autres versions des origines du Taiji quan.