Gua Sha

LA METHODE GUA SHA

 

Guā Shā, littéralement "gratter la fièvre" en chinois (plus généralement, "gratter la maladie pour lui permettre de s'échapper à travers la peau"). Le caractère chinois Sha est traduit par: "éruptions cutanées ressemblant à des grains de millet rougeâtres".

 

En asie on se sert de Gua Sha, pour tout désordre comprenant fièvre ou douleurs.

 

Cette apothérapie traditionnelle est basée sur la friction des tissus conjonctifs, des lignes méridiennes et des points vitaux du corps, permettant de traiter une affection bloquée dans un méridien.

 

 

L'ACTION CONTRAIRE, REACTION DE DEFENSE

 

 

Selon le principe médical que " Deux actions pathologiques, affectant la constitution générale, ne peuvent coexister sur une même durée et dans un même système", on utilise Gua Sha comme thérapie de l'action contraire par friction, avec ou sans huilles essentielles, sur les zones à traiter, avec un petit instrument en pierre de jade ou en corne de boeuf.

 

Plus simplement le terme Sha décrit à la fois le syndrome, la perversité bloquée dans le corps et sa manifestation éruptive.

 

La technique Gua Sha consiste à provoquer volontairement une éruption Sha à la surface du corps. En laissant se manifester cette éruption, symptôme de crise du syndrome, on élimine ainsi sa perversité et l'on résoud le symptôme.

 

C'est en cela que le Gua Sha est une apothérapie à l'opposé.

 

Le Gua sha peut se combiner également avec l'acupuncture.